Achetez vos billets

Histoire de la Base

Le monument le plus important de la Seconde Guerre mondiale à Lorient

La base de sous-marins de Keroman est le monument le plus important de la Seconde Guerre mondiale à Lorient. Elle est aussi l’un des rares vestiges de l’affrontement idéologique et militaire entre démocraties et totalitarismes au 20e siècle.
En juin 1940, alors que la France capitule devant l’avancée des troupes allemandes, l’amiral Doenitz, commandant des sous-marins allemands, cherche un port pour baser ses submersibles. En engageant les sous-marins (les U-Boote) dans la Bataille de l’Atlantique, l’objectif est d’entraver le ravitaillement en matériels et en armes de l’Angleterre. Son choix se porte dès le 28 juin sur Lorient, située au carrefour de grandes routes maritimes et dont l’arsenal est peu endommagé.
Entre février 1941 et janvier 1943, trois gigantesques blocs de béton armés sont édifiés sur la presqu’île de Keroman : Keroman 1, Keroman 2 et Keroman 3.
En 1943, un quatrième bloc est en cours de construction, Keroman 4. Il ne sera jamais terminé.

Keroman I

Le premier bloc, Keroman I, de 120 mètres de côté et de 18,50 mètres de hauteur avec des murs extérieurs d’une épaisseur de 2,50 mètres et un toit en béton armé de 3,50 mètres d’épaisseur comprend cinq alvéoles. Elles sont desservies par un « slipway » qui permet de sortir les sous-marins de l’eau en trente minutes environ.
Séparés par un plateau de translation en plein air de 87 mètres, Keroman II est construit en vis à vis de Keroman I. De conception identique à Keroman I, il est légèrement plus grand et comprend sept alvéoles.

Keroman II

Alors que Keroman II est encore en chantier, la construction des blocs Keroman III et Keroman IV est décidée. En effet, KI et KII sont trop petits pour accueillir les sous-marins de nouvelle génération.

Keroman III

Avec ses sept bassins qui ouvrent directement sur la rade, munis de magasins et d’ateliers, Keroman III est le plus imposant des blocs de la base de Lorient.
Il pouvait accueillir treize sous-marins, protégés par une toiture qui atteint plus de sept mètres d’épaisseur à certains endroits.

La base de Lorient est la plus importante du Mur de l’Atlantique en France qui comprend celles de Brest, Saint-Nazaire, La Pallice et Bordeaux.

À la Libération, la Marine française investit la base qu’elle occupera pendant 52 ans sans en modifier l’architecture, jusqu’en 1997.

De 2001 à 2007, le site fait l’objet d’une reconversion en pôle économique, touristique et nautique.

La base de Keroman a reçu le label Patrimoine du XXe siècle.

consequat. leo ut consectetur justo velit,